Epilogue : Il y a du changement !

Ce mois-ci, je vais me contenter d’un petit épilogue faisant suite à mon poste précédent Il y a du changement ! que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait.

Petit rappel (previously…), au mois de septembre dernier nous avions décidé de mettre les filles en crèche pour que ma femme puisse reprendre le travail, après 3 ans à travailler en tant que mère au foyer, activité qui devenait passablement aliénante. Elle avait besoin de « respirer » un peu, de redevenir une personne avec un statut sociale (on pourra disserter de l’importance du statut social un jour…) et non plus seulement la mère de ses enfants.

Bref, nous avions pu trouver assez rapidement une crèche, mais rien n’était encore décidé à la mi-septembre concernant l’emploi de ma femme. (And now…)

Voilà nous sommes mi-octobre et comme prévu les enfants vont à la crèche à plein temps depuis le 2 octobre, mais ce n’est pas tout, petit roulement de tambour…

Ma femme a pu trouver un travail et commencer à travailler le 2 octobre !

Les choses se sont accélérées la dernière semaine de septembre, avec un entretien qui a pu débuter sur une embauche immédiate dès le mois d’octobre !

Jusque-là cela vous vous dites peut-être « oui bon rien d’extraordinaire, non ? » mais si vous vous souvenez de mon dernier article, il y avait un certain nombre de conditions à remplir, loin d’être évidentes, et contre toute attente et elle a pu trouver un job qui les remplit TOUTES ! à savoir, un travail à temps complet, avec des horaires réguliers, dans un bureau, qui ne requière pas d’expérience préliminaire, et cerise sur le gâteau, à 10 min à pieds de la crèche ! si c’est pas fantastique ça !

Mais comment cela est-ce possible ? j’en vois au fond qui se disent « bon en fait tu lui as trouvé un job dans la même entreprise pour laquelle tu travailles hein ? » et non, même pas ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais sans succès ¯\_(ツ)_/¯, les positions disponibles demandaient toutes d’avoir de l’expérience dans le secteur. Non, en réalité, comme je vous l’ai dit dans le précédent article, ma femme est passé par des sociétés de « haken », des sociétés de travail temporaires. Mais ces sociétés sont nombreuses et pas toutes du même niveau, heureusement nous avons pu être orientés vers la bonne personne grâce à un contact habitué à travailler avec ces sociétés. Comme d’habitude passer par quelqu’un de son réseau ça aide un peu beaucoup. Après un entretien avec la société de travail temporaire, il a été présenté une opportunité d’emploi à ma femme. Et enfin un entretien avec la société cliente, qui s’est bien passé puisqu’ils ont décidé de la prendre et de la former ! Évidemment ma femme n’était pas très rassurée à l’idée de travailler dans un secteur professionnel dans lequel elle n’a pas d’expérience, mais je l’ai encouragée, d’autant plus que je travaille pour une entreprise du même secteur, un concurrent en sorte ^_^ Au final, il aura fallu un peu de motivation, d’audace, et peut être aussi un peu de chance, enfin en matière de recherche d’emploi c’est souvent une question d’être présenté à la bonne personne au bon moment plutôt que de chance je dirais… (un jour je vous parlerai du business du recrutement au Japon…)

Vous comprenez probablement en me lisant que je suis très heureux de ce changement et que j’ai bien évidemment félicité ma femme, pendant 2 semaines, au point de la saouler \ (•◡•) / Mais moi les bonnes nouvelles ça me réjouit, comme un enfant qui ouvre ses cadeaux de Noël, je suis comme ça. (^̮^)

Pour aller plus loin

Pour continuer un peu sur l’épilogue, pour les courageux qui veulent continuer à me lire, parce que bon je vais pas faire un article de moins de 1000 mots quand même ಠ‿↼

Les enfants

Première anecdote, bien connue des parents ayant mis leurs enfants en crèche, il n’aura pas fallu bien longtemps avant que ma fille de 10 mois se fasse porter pâle. Elle a commencé la crèche à mi-temps fin septembre, et dès le 2 octobre, elle affichait > 38°de fièvre au compteur, et du coup ma femme est allée travailler, pendant que je suis resté à jouer les papas au foyer. Bon en réalité mon job m’autorise à travailler à distance dans ce genre de situation, mais au bout de 2 jours comme son état ne s’améliorait pas, je suis passé au plan B ! J’ai décidé qu’il était temps que papi et mamie se rendent utile et gardent leur petite fille malade ! j’ai pris mon téléphone, contre tout avis de ma femme, et j’ai appelé mes beaux-parents pour leur demander s’ils ne pourraient pas venir s’occuper de leur petite fille pendant quelques jours. Petite parenthèse, je n’ai pas encore publié d’article au sujet des grands parents, mais sachez succinctement que ce n’est pas vraiment l’image des grands parents que l’on a en France…et que leur demander de s’occuper des petits enfants va légèrement à l’encontre des règles sociales établis, mais le sujet est plus complexe que ça, je développerai un jour… Heureusement mamie a accepté, et elle a pris le train le lendemain et est restée avec nous le reste de la semaine. En fin de compte, il me semble qu’elle n’était pas mécontente de passer un peu de temps avec ses petites filles ʕ•ᴥ•ʔ Bon il va falloir apprendre à papi à faire la cuisine avant que cela se reproduise parce que le pauvre tout seul (¬‿¬)

Concernant ma fille de 3 ans, je ne vais pas m’étaler mais étonnement elle s’est plutôt bien habituée à la crèche, au point de demander à y retourner. Cela m’a un peu surpris connaissant son caractère un peu « spécial » mais c’est tant mieux.

Et ma femme

Après 3 semaines de travail, je peux apporter un début de réponse à la question : « quel impact sur le psychique ? » Je suis heureux d’y répondre positivement puisque le changement déjà entre aperçu courant septembre s’est confirmé, ça va clairement mieux, du moins de mon point de vue. Elle semble motivée et fait énormément d’efforts !

Et notre couple

Evidemment cette nouvelle vie est un peu plus fatigante qu’auparavant, il faut se lever bien plus tôt pour préparer les enfants, je m’occupe de les amener à la crèche, ma femme les récupère le soir, et nous nous partageons au mieux les tâches, et à la fin de la journée nous sommes épuisés, il nous faut nous coucher tôt, et cela ne nous laisse que très peu de temps pour nous. Mais c’est de « la bonne fatigue » si je puis dire, et ni moi ni ma femme ne regrettons ce choix. Au contraire, je suis très heureux que nous puissions mettre de l’organisation dans les tâches quotidiennes ! Et même s’il nous arrive de nous énerver, je pardonne désormais bien plus facilement à ma femme car je comprends qu’elle soit fatiguée et ce pour de bonnes raisons. Bref pour le moment c’est très positif.

Ah et cerise sur le gâteau (encore une !) nous avons même le droit d’utiliser la crèche le samedi si nous voulons nous retrouver juste tous les 2 ! ♥‿♥

Conclusion

Voilà pour cette petite anecdote de ma vie, cela me tenait à cœur de partager avec vous cher lecteur ou lectrice car cela s’inscrit dans la ligne éditoriale de ce blog et qu’il me semble intéressant d’alterner entre des sujets théoriques et anecdotes pratiques pour mieux comprendre la société Japonaise et la vie au Japon.

Maitre Tortue

Publicités

Une réflexion sur « Epilogue : Il y a du changement ! »

  1. Avoir des gosses et s en occuper n est pas un « travail » c est un devoir, que vous avez choisi (les capotes ca existe).
    A part ca, heureux que vous soyez heureux et que ta perseverance ait porte ses fruits.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s